Le SEO est la rampe de lancement d’un site vers son audience.
Des StartUps aux TPE, le référencement naturel est le terrain de jeu des marketers pour déployer des stratégies digitales.

Les fonctionnalités natives du web embarquent les consommateurs en quête de nouveauté.

Le SEO est : réactif, rentable, mesurable.

Mais attention : c’est un travail de long terme, technique et concurrentiel !wg-container-A

Partager!

Temps de lecture : 8 minutes

1.DÉFINITION ET CONTEXTE DU SEO

1.1. DÉFINITION

Discipline souveraine désignant toutes les actions (optimisation) initiées par un site pour être repéré et indexé par les moteurs de recherche (Search Engine).

Le web 4.0 conjugue des facteurs de performance qui dépassent ce que la plupart des internautes imaginent : les moteurs prennent en compte l:

  • la recherche ou requête : motclé
  • l’intention : achat, documentation
  • le profil des utilisateurs : navigation, âge

Les moteurs de recherche ont besoin de fournir aux internautes ce qu’ils cherchent : plus que la requête en barre de recherche, c’est l’intention qu’ils interprètent. Pour interpréter cette requête et classer les réponses dans l’ordre de pertinence, ils utilisent des signaux répandus sur le web.

1.2 LE MOT DE GOOGLE

“Le SEO repose sur la mesure de la valeur d’une page grâce à la structure naturelle et démocratique du web. A la base, Google interprète un lien d’une page A vers une autre page B comme un vote de A pour B. 

Mais Google va beaucoup plus loin que le simple volume de votes, de liens qu’une page reçoit; il analyse aussi la page qui reçoit le vote. Le nombre de votes par page est bien plus important car il rend aussi les autres pages importantes.”

1.3. DISCIPLINE MARKETING

Peter F.Drucker

“Le marketing est si fondamental qu’on ne saurait le regarder comme une fonction séparée”.

La portée du SEO :

  • générique : diverses applications, méthodes 
  • infinie : le terme optimisation n’a aucune limite 
  • liée à la technologie des moteurs de recherche stimulé par la capture systématique du comportement des internautes
  • influence : l’internaute clique sur les liens proposés sur la SERP (page de résultats). Tout en étant automatique et mathématique, l’algorithme est réglé par l’humain qui a bien un impact sur la consommation des contenus qu’il pousse
  • liée à la vente : ces actions convergent toutes en un point : les objectifs business
  • permet d’effectuer de la recherche et développement
  • a gagné tous les services de l’entreprise 

1.4. CONTEXTE

  • industriel : la “vaste toile mondiale” ou WorldWideWeb enjambe les frontières, raccourcit la planète et renverse les modèles traditionnels.
  • émancipation : le SEO arbitre l’économie 
  • concurrence : la maîtrise SEO est ouverte à tout le monde 

Non : le SEO ne vend pas, il amène du trafic.
Capturer les opportunités business via le webmarketing est une autre discipline : l’art de convertir son audience.

D’où l’importance d’analyser son trafic avant d’aller plus loin.

1.5. OBJECTIF

  • acquisition de trafic naturel

L’ analyse de trafic web est le nerf de la guerre dans la stratégie digitale.
Elle permet de suivre les actions, les mesurer et bien sûr les piloter.

  • laboratoire de valeur

Technique, aléatoire, minutieux…
Le référencement naturel est le terrain de jeu pour :

  • essayer
  • échouer
  • corriger
  • reproduire 

les scénarios disponibles sur la toile et gagner en visibilité.

  • analyse d’audience

 Cette branche du SEO est le sujet de fond : 

  • ratio de trafic humain vs bots ?
  • qui visite mon site ?
  • comment analyser mon trafic ? 

2.LES CRITÈRES SEO

2.1. LA POPULARITÉ

Ou notoriété du site. Les moteurs miment le comportement humain. Les liens sont un moyen de valider la pertinence et d’indiquer l’importance.

  • est-il visible sur le web ?
  • les sites concernés par la thématique en parlent-ils ?

2.2. L’AUTORITÉ 

Si des sites renvoient du trafic sur mon site : 

  • qui sont ces sites ?
  • sont-ils recommandés ?

2.3. LA PERTINENCE

  • ce site apporte-t-il de la valeur ?
  • est-il partagé ?

2.4. LA CONFIANCE

  • respecte-t-il toutes les bonnes pratiques ?
  • prend-il des mesures de sécurité ?

2.5. L’IMPORTANCE

  • sa thématique est-elle convoitée par les internautes ?
  • est-elle débattue sur les réseaux sociaux, les forums, la presse ?

2.6. LES RÈGLES DE BASE 

  • une structure de site html propre
    • éviter le blocage des crawlers de moteurs de recherche
    • apporter une valeur ajoutée sur l’organisation du site par rapport aux concurrents pour aider les moteurs à départager les candidats   
  • une bonne recherche de mots et expressions clés
  • contenu optimisé pour cibler ces expressions thématiques
    • les moteurs de recherche ont une interprétation sophistiquée du sens sémantique 
    • le moteur répond aussi à des requêtes comportant des fautes d’orthographe
  • profil de liens
  • des informations sur la cible adressée par le site

Le SEO implique de gagner des positions dans les pages de recherches en regard de d’informations sur certains mots clés.

3. LE POSITIONNEMENT, MOTS ET EXPRESSIONS CLÉS

3.1. LE VOLUME DE RECHERCHE

  • Combien d’internautes utilisent ce mot clé ou expression pour trouver ce qu’ils veulent ?

3.2. LA COMPÉTITION OU DIFFICULTÉ

  • Combien de pages de sites ciblent ces mêmes motclés ou expressions ?

exemple ci-dessous : l’expression “regroupement de credit” : 

  • volume de recherches = 1.900
  • compétition : 740.000

3.3. LA CAPACITÉ À CONVAINCRE

  • Quelle est la probabilité de mon site à convertir ?

Une conversion est une interaction à effectuer par le visiteur : inscription, abonnement, achat…
Celle-ci est directement liée à votre stratégie de mots et expressions clés.

3.4. LA VALEUR PAR VISITEUR

Quelle valeur moyenne par visite provenant du canal SEO ?

Cela dépend de :

  • type de site : marchand, média…
  • cette moyenne est instable

3.5. LA MÉTHODE DE RECHERCHE

  • brainstorming

Les clients utilisent des éléments pour trouver le produit ou service :

  • besoins des clients
  • questions 
  • contexte de recherche : mobile/desktop ? langue ? 

 

  • agréger les informations

Il faut connaître les termes qui génèrent du trafic sur le site en naviguant dans la console d’analyse d’audience pour les ajouter à la sélection de mots clés.

  • utiliser plusieurs outils de découverte de mots clés pour trouver ceux qui sont libres : compromis entre volumes de recherche et compétition. certains outils proposent même des mots clés en lien avec le site grâce au passage de bots ou “crawl de site” :
    • similar keywords
    • common keywords
    • recherches fréquentes
    • même thématique
    • keywords concurrents

Le conseil est bien sûr de créer une liste de critères complémentaires pour établir sa stratégie.

4. LES BONNES PRATIQUES DU RÉFÉRENCEMENT NATUREL SEO

4.1. LES 3 COUCHES SÉDIMENTAIRES DU SEO

Avant de se lancer dans la mise en ligne d’un site, il faut nourrir les bots qui consomment dans l’ordre les éléments suivants :

  • couche techniques structurelles “on site” : accessibilité aux bots
    • fichier “robots.txt”
    • fichier “sitemap.xml”
    • optimisation mobile
  • couche de contenus “on site” :
    • les balises html  
    • le contenu dans les balises : ce qui est visible par l’internaute
  • éléments de popularité “off site” :
    • profil de liens : les liens extérieurs au site pointant vers le site appelés “backlink”

NB : 

  • on site : les informations transmises aux moteurs de recherche par le site
  • off site : Les informations transmises aux moteurs de recherche par d’autres sites que le vôtre

4.2. OPTIMISATION ON SITE D’UN DOCUMENT :

  • emplacements principaux
    • URL
    • titre ou <h1>
    • intertitre ou <h2>
    • premiers mots du premier paragraphe
    • balise <title> dans les liens
    • balise <alt> dans les images
  • emplacements secondaires :
    • intertitres ou <h3>
    • liste <ul> ou <ol>
    • rubriques ou catégories

4.3. LES PRINCIPES CONCRETS ON SITE

  • taille de texte : au moins 300 mots
  • choisir une requête cible pour bâtir son texte
  • la requête cible doit se trouver dans la title, la H1 et la meta description. Cette requête doit être aussi utilisée naturellement dans le texte.
  • aérer le texte avec des paragraphes. Chapitrer ces derniers avec des balises H1, H2, H3.
  • les balises H2 et H3 comportent des requêtes complémentaires / synonymiques.
  • varier le vocabulaire dans le texte : balayer si possible l’étendue de la thématique, utiliser des synonymes, des termes rares.
  • mettre en valeur les mots importants du texte avec du gras.
  • ne pas hésiter à mailler la page avec des pages au sujet / thématique connexe.

5. LE SEO AVANCÉ : NETLINKING ET E RÉPUTATION

5.1. NETLINKING

Le netlinking est le coeur du web qui fait rythme la marche des bots.
Comme on le rappelle l’origine du web est de partager du contenu et créant des parcours de navigation. Rien n’a changé de côté-là.

5.2. EXPERTISE

Traditionnellement, ce terme est polysémique : analyse, examen ou estimation.
L’expertise d’un site va dépendre de ce que le site

5.3. AUTORITÉ

L’autorité d’un site est évaluée selon sa visibilité sur le web.
Plus il est visible, plus ses contenus sont partagés et tissent un réseau de backlinks

6. LES OUTILS AVANCÉS DU RÉFÉRENCEMENT NATUREL

6.1. RECOMMANDATIONS WEB GARDENERS

L’industrie du web et des SaaS  fourmille de services gratuits jusqu’à présent…Dans un avenir payant,  au risque de perdre temps et argent, voici notre étalon de poche pour un reporting durable : 

  • identification du besoin
  • évaluation des outils
  • compréhension des prestations
  • test
  • adoption

6.2. LE KIT SEO

  • analyse d’audience : google analytics
  • stratégie sémantique : ubber suggest
  • netlinking : Aherf

7. QUELLES SONT LES DERNIÈRES TENDANCES : DU SEO AU SXO

7.1. L’USAGE CRÉE UNE EXPÉRIENCE DE RECHERCHE : LE SXO

La simplicité de l’usage face à la complexité de la tâche : une page blanche, une barre de recherche vierge pour trier des millions de pages avec une réponse impartiale, indépendante et transparente…!

Plus on précise sa demande, plus le moteur adapte ses résultats…nous sommes bien dans le web 4.0 qui connecte les intelligences entre elles.

7.2. LE DIGITAL : FACTEUR D’EXPÉRIENCE DE CONSOMMATION

Le web crée des nouveaux produits lorsque des nouveaux marchés se développent.

Il permet d’apprendre des techniques de vente et de créativité inconnues dans les branches classiques de vente, en particulier les tendances, les nouveautés et les services.

7.3. L’EXPÉRIENCE : UN DÉSIR DE MASSE

Cette effervescence de l’offre installe une consommation volage renouvelant le flux de clients.
Avec 2 mds de sites web et l’orgie planétaire d’écrans, les moteurs stimulent un réflexe pavlovien. 

Dans ce contexte, les moteurs de recherche doivent redoubler d’efficacité dans la compréhension de l’intention, pour adapter ses résultats et convertir le trafic.

8. QUEL AVENIR POUR LE SEARCH : LE SEO DYNAMIQUE OU SMART SEO

8.1. LE FIL ROUGE : INNOVER POUR CONVERTIR

La vitesse de la technologie a dépassé celle de la consommation. Autrement dit les fabricants n’ont pas le temps de renouveler leur offre à chaque fois qu’une innovation arrive sur le marché. Ils doivent transformer une tendance en nouveau marché.

8.2. LE CHATBOT

Inventé pour créer de l’engagement sur les sites en intéragissant avec lui, il augmente l’expérience de recherche utilisateur. Celui-ci est dispensé de la faire par soi-même. 

Son usage sur de gros sites comme la SNCF permet aux voyageurs un niveau supplémentaire de services comme l’information de travaux sur les lignes ou le retard.

8.3. LE VOICE SEARCH OU RECHERCHE VOCALE

Déjà disponible sur tous les mobiles via l’icône micro en barre de recherche, il évite encore l’effort supplémentaire de l’internaute de saisir plusieurs fois la bonne orthographe de sa requête sur un clavier trop petit…

La recherche vocale impacte directement le contenu des pages. Celles-ci doivent répondre aux questions formulées.

8.4. L’IOT

La révolution hardware du XXI° siècle.
La promesse : connecter les objets entre eux. Tous les secteurs économiques sont concernés de près ou de loin selon la nature technologique de l’activité : 

  • domotique 
  • impression 3D, 
  • sport 
  • mode…

Ces éléments servent le couple utilisateur-moteur pour renouveler l’expérience de recherche toujours plus fluide.

8.5. PERSONNALISATION DES RÉSULTATS

Critère ambigu mais diablement efficace, il repose sur le profilage de l’internaute parfois à son insu…
Bien sûr, son efficacité enrichit tous les opérateurs de Google jusqu’aux médias et annonceurs où trépasse la confidentialité de l’internaute.

Toujours là ? 

Si oui aidez vos pages à attirer les moteurs :

Balises html et structure de page

close
Nain enquêteur WG

Vous avez un projet de référencement SEO - SEA ?

Inscrivez-vous et l'équipe Web Gardeners vous contactera pour évaluer votre projet ensemble!

Nous ne spammons pas ! Consultez notre [link]politique de confidentialité[/link] pour plus d’informations

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.